Actualités

Vignette

Assemblée générale de l’OIAD le 21 octobre 2019 à Madrid

L’OIAD s’est rassemblé le lundi 21 octobre 2019 lors de son assemblée générale qui a réuni une trentaine de membres actifs et associés venant d’Espagne, d’Italie, de France, de Suisse et de Belgique.

A cette occasion ont été votées plusieurs résolutions relatives aux comptes de l’OIAD, au rapport d’activités et aux élections des membres du bureau exécutif : le Barreau de Milan a ainsi intégré le bureau de l’OIAD.

Le Président de l’OIAD, Basile Ader a ensuite officiellement transmis le flambeau de la présidence à Madame Victoria Ortega Benito, présidente du Consejo General de la Abogacía Española.

Les participants ont ainsi pu échanger  concernant certaines situations où les avocats font face à des menaces  comme en Turquie, au Cameroun, au Honduras ou encore en Iran. Ces discussions ont permis de dégager certaines priorités et des moyens d’action à mettre en place. Des projets de missions exploratoires et d’observation d’audience ont été discutés ainsi que les orientations et développements futurs de l’OIAD.

A la suite de cette assemblée générale, trois ateliers de discussion ont été organisés consacrés à :

  • La gestion des risques en mission
  • La question des avocats exilés demandeurs d’asile
  • Les orientations et développements de l’OIAD

Les membres de l’OIAD ont ainsi décidé de mettre en place un kit de documentation sur les risques en mission, un guide de bonnes pratiques et de partenariats pour l’aide apportée aux avocats demandeurs d’asile. L’organisation de groupes de travail, le développement de la communication ou encore la Journée mondiale de l’avocat en danger 2020 sont autant de questions qui ont été abordées lors de ces ateliers.

Retrouvez notre rapport d’activités en 4 langues ici.

 

Vignette

12 décembre 2019 : Projet de loi en Pologne portant gravement     atteinte à l’indépendance de la justice  et à la liberté d’expression des acteurs juridiques

Les conservateurs polonais ont déposé un projet de loi ce jeudi 12 décembre permettant de sanctionner les juges qui remettent en cause les réformes controversées menées par le pouvoir. La législation proposée est qualifiée par l'opposition de « tentative de bâillonner » les magistrats critiques. Elle interdirait effectivement toute dissidence [...]
Charger plus d'actualités