Rechercher par
Iran

Nasrin Sotoudeh

Avocat Iran
Emprisonné

Soutenez Nasrin Sotoudeh

Causes défendues :

Iran : l’avocate spécialiste des droits de l’Homme, Nasrin Sotoudeh, emprisonnée

Paris, le 14 juin 2018,

 L’Observatoire international des avocats en danger (ci-après, « OIAD ») dénonce l’arrestation et la mise en détention de l’avocate iranienne, Nasrin Sotoudeh.

Figure du combat en faveur des droits de l’Homme en Iran, Sotoudeh est notamment connue pour avoir défendue plusieurs femmes arrêtées pour avoir enlevé leur voile en public, afin de protester contre son port obligatoire depuis la révolution islamique de 1979[1].

Pour son engagement dans la défense des droits humains, Sotoudeh a reçu le Prix Sakharov[2] pour la liberté de l’esprit par le Parlement européen en 2012.

[...]

En raison de ses actions, les autorités iraniennes ont tenté de limiter son travail. En 2010, Sotoudeh a été condamnée à six ans de prison pour propagande et atteinte à la sûreté de l’Etat. L’exercice de sa profession lui a en outre été interdit pendant trois ans. Pendant sa détention, elle a observé deux grèves de la faim afin de protester contre l’interdiction de voyager imposée à son fils et sa fille et contre ses conditions de détentions.

Bien qu’elle fut libérée en septembre 2013, il lui est interdit de quitter l’Iran jusqu’en 2022.

Ce mercredi 13 juin 2018, Sotoudeh a été arrêtée chez elle puis transférée à la prison d’Evin. On lui aurait alors indiqué qu’elle devait purger une peine de cinq ans de prison dont elle n’avait absolument pas connaissance.

Cette arrestation fait suite à l’adoption d’une liste limitant le choix des accusés de crimes politiques à 20 avocats approuvés par le gouvernement. Sotoudeh s’est exprimée à plusieurs reprises pour condamner cette liste en ce qu’elle viendrait à refuser complètement le droit à la défense aux prisonniers politiques iraniens[3].

L’OIAD appelle les autorités iraniennes à respecter les Principes de base relatifs au rôle du barreau, adoptés par les Nations-Unis à la Havane en 1990 qui prévoient notamment que :

« Les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats a) puissent s’acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue; b) puissent voyager et consulter leurs clients librement, dans le pays comme à l’étranger; et c) ne fassent pas l’objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie. » Principe 16.

L’OIAD exhorte les autorités iraniennes à de libérer immédiatement et sans condition Nasrin Sotoudeh.

L’OIAD appelle les autorités iraniennes à garantir que Nasrin Sotoudeh soit en mesure d’exercer ses fonctions professionnelles de manière libre et indépendante, mettant fin à toute forme d’intimidation ou de harcèlement contre sa famille.

[1] http://www.rfi.fr/emission/20121215-jafar-panahi-nasrin-sotoudeh-laureats-prix-sakharov-2012

[2] http://www.rfi.fr/emission/20121215-jafar-panahi-nasrin-sotoudeh-laureats-prix-sakharov-2012

[3] Voir communiqué OIAD « Iran : limitation dans le choix de la défense des individus accusés de crimes politiques », Juin 2018.