Rechercher par
Chine

Ni Yulan

Avocat Chine
Emprisonné

Soutenez Ni Yulan

Causes défendues :

Ni Yulan est connue pour son activisme contre les expropriations et les expulsions d’habitants dans le vieux Pékin, ainsi que pour les membres persécutés du Falun Gong.

Originaire de Pékin, Ni Yulan est une ancienne avocate et dissidente chinoise de 56 ans. Elle a débuté sa carrière d’avocate dans un grand cabinet d’affaires à Pékin.

C’est en 2001, lorsque le Comité international olympique décide d’attribuer les Jeux olympiques d’été de 2008 à Pékin, que son activisme commence. En effet, des milliers de pékinois – dont les voisins de Ni Yulan – ont été expropriés et délogés afin de laisser le terrain libre pour le futur chantier olympique. Ce type de dossiers étant très rarement défendus par les avocats par peur de représailles du gouvernement, Ni Yulan fait partie des quelques rares ayant accepté de défendre ces victimes. Elle démissionne du cabinet qui l’employait et crée le sien pour se consacrer à cette cause.  Son travail lui coûtera des acharnements policiers et judiciaires excessifs, qu’elle subit encore à l’heure actuelle.  

[...]

Elle est emprisonnée à plusieurs reprises, en 2002 notamment pendant un an pour avoir porté atteinte à la propriété publique lors d’une manifestation de protestation contre la démolition d’une maison traditionnelle à Pékin : elle dénonçait les compensations insuffisantes accordées à la suite de ces expropriations, ainsi que certains cas de corruption. En prison elle est brutalement battue, devenant ainsi infirme à vie et condamnée dans un fauteuil roulant. A la fin de sa peine, elle est également radiée du barreau.

En 2008, Ni Yulan et son mari sont expulsés de leur maison qui sera éventuellement détruite, et est arrêtée en avril 2008 pour s’y être opposée. Le couple est incarcéré pour « obstruction » et libéré en 2010. Complètement démunis, ils se réfugient dans un abri de fortune où Ni Yulan continue de conseiller des plaignants sur tout type de dossier.

Quelques mois plus tard, au vu de la popularité retentissante de Ni Yulan, le couple est assigné à résidence dans un hôtel de Pékin qui en réalité sert de prison secrète pour la police, pratique très répandue utilisée contre les militants des droits de l’homme