Rechercher par
Guatemala

Quelvin Jiménez

Avocat Guatemala
Menacé

Soutenez Quelvin Jiménez

Causes défendues :

Guatemala : Quelvin Jiménez, avocat guatémaltèque, menacé pour son travail en faveur des droits des autochtones.

Le 30 juillet 2019.

Quelvin Jiménez,  avocat de Santa Rosa, au Sud-Ouest du Guatemala, défend le droit à la terre et au territoire de la communauté Xinca. Il fait l’objet de nombreuses menaces dans le cadre de ses activités de défense des droits de la communauté dans les projets d’activités minières dans le Sud du Guatemala.

Il exige en effet la pleine participation de la communauté au processus de consultation, ainsi que la transparence, dans le cadre des projets menés par les compagnies minières.

Depuis plusieurs mois, l’avocat fait l’objet de harcèlement judiciaire, de stigmatisation médiatique et d’une campagne de dénigrement.

Une requête a été déposée contre lui par Pan American Silver (société minière canadienne) en décembre 2018. La société demandait à la Cour suprême et à l’ordre des avocats du Guatemala de le sanctionner pour avoir agi de mauvaise foi dans le cadre de son travail de défense des droits de la communauté Xinca. Toutefois, la plainte a été rejetée par la Cour suprême, celle-ci considérant que l’avocat n’avait pas agi de mauvaise foi.

Par ailleurs, l’avocat reçoit des menaces de mort et autres formes d’intimidation. Ce harcèlement comprend des appels téléphoniques, la surveillance continue de son domicile ou encore la présence d’un homme armé près de chez lui. En effet, le 6 mai 2019, un homme armé a commencé à le chasser à bord d’un véhicule lorsqu’il rentrait chez lui. [...]

Toutefois, les enquêtes menées par la police restent sans suite. L’avocat a également déposé une plainte pénale auprès des autorités guatémaltèques après avoir reçu des menaces de mort par téléphone, mais aucun dispositif de protection n’a été mis en place.

Le 23 mai 2019, Quelvin Jiménez a rapporté qu’un groupe de personnes armées de machettes a interrompu une réunion rassemblant les autorités du peuple Xinca à Jumaytepeque, Santa Rosa, en les menaçant et en les frappant. Cependant, cette nouvelle agression n’a pas entrainé l’ouverture d’une enquête de la part des autorités pour en connaitre les responsables et les motifs.

Douze associations guatémaltèques et internationales, telles que Guatemala Human Rights Commission, MiningWatch Canada ou encore la Plateforme internationale contre l’impunité, se sont fait l’écho des préoccupations concernant la sécurité physique de l’avocat et d’autres membres de la communauté. Elles demandent aux autorités guatémaltèques de garantir la sécurité de l’avocat et des personnes qui participent aux processus de consultation, afin que ceux-ci se déroulent sans contrainte, intimidation ou menace.

 

L’OIAD apporte son entier soutien à l’avocat Quelvin Jiménez et exprime sa vive inquiétude quant aux menaces qui pèsent sur lui.

L’OIAD encourage la participation à l’action urgente mise en place par Amnesty International afin d’appeler le parquet à enquêter sur toutes ces attaques et à fournir une protection à Me Quelvin Jiménez.

L’OIAD exhorte les autorités guatémaltèques à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger Quelvin Jiménez et de se conformer aux Principes de base relatifs au Rôle du Barreau des Nations Unies de 1990, en particulier,

  • Au Principe n°16 : « Les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats a) puissent s’acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue; (…) c) ne fassent pas l’objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie».
  • Au Principe n°17 : « Lorsque la sécurité des avocats est menacée dans l’exercice de leurs fonctions, ils doivent être protégés comme il convient par les autorités».