Actualités

Vignette

« Journée de colère » pour les avocats tunisiens ce vendredi 27 septembre

Lundi 30 septembre 2019.

Le Barreau de Tunis s’est réuni en urgence mercredi 25 septembre après la décision du procureur général près le Tribunal de première instance de Tunis d’ouvrir une information judiciaire contre un groupe d’avocats du collectif de défense de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi.

Le barreau a dénoncé « les attaques contre la défense devant le tribunal de première instance de Tunis, à la suite de l’intervention des forces de sécurité sur ordre du procureur général près le tribunal de première instance de Tunis » et « le ciblage systématique de la profession d’avocat, par le biais d’ouverture arbitraire d’information judiciaire à l’encontre d’un certain nombre de membres du collectif de défense sous la pression de certaines parties, dans la poursuite d’une gestion irresponsable de cette crise ».

Le Conseil de l’ordre des avocats de Tunis a annoncé, dans une déclaration, la décision d’observer une « journée de la colère » nationale vendredi 27 septembre, marquée par des actions de protestation avec port de l’uniforme au Palais de justice de Tunis et dans tous les tribunaux tunisiens, sous le slogan « Non à l’agression des avocats, le droit à la défense une garantie fondamentale pour l’indépendance du pouvoir judiciaire ».

A cet égard, l’ordre des avocats a annoncé le boycott du procureur de la République et l’a tenu pour responsable de la situation, tout en portant plainte contre lui auprès du Conseil supérieur de la magistrature et du ministère de la justice.

L’ordre des avocats a également fait savoir qu’il informerait les organisations internationales et régionales, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l’indépendance du pouvoir judiciaire et des avocats, ainsi que la Commission des droits de l’homme des « attaques contre les avocats et des violations des droits de la défense », tout en déclarant « son refus catégorique d’inviter des avocats objet d’une information judiciaire à comparaitre, par attachement au principe de l’immunité de l’avocat dans l’exercice de ses fonctions ».

Charger plus d'actualités