Actualités

Vignette

La fin du contrôle judiciaire à l’encontre de Me Salah Dabouz mais l’avocat poursuit sa grève de la faim

Le 30 juillet 2019.

L’avocat Salah Dabouz, arrêté le 7 avril 2019 et relâché le lendemain, faisait jusqu’au 24 juillet 2019 l’objet d’un contrôle judiciaire acharné. Il devait, depuis trois mois,  se présenter trois fois par semaine devant le juge d’instruction à Ghardaïa, à 600 km de son lieu de résidence et de travail.

Cette mesure d’observation judiciaire qui n’est plus utilisée depuis 1962 en Algérie indique, selon l’appel  lancé par Frontline Defenders, qu’il s’agit d’un acte de représailles contre l’avocat et une tentative de l’empêcher d’exercer son métier de défenseur des droits humains.

Depuis le 8 juillet 2019, l’avocat a décidé d’entamer une grève de la faim illimitée pour protester, en partie, contre cet acharnement judiciaire qui l’empêchait d’exercer depuis trois mois.

Le 24 juillet 2019, le contrôle judiciaire a été levé mais Salah Dabouz poursuit sa grève de la faim. Il conteste son renvoi devant le tribunal des délits, sans que l’instruction n’ait été faite. Selon l’avocat, le juge d’instruction aurait refusé de l’entendre à plusieurs reprises et serait soumis à des pressions extérieures.

D’autre part, les motifs de sa grève de la faim ne se limitent pas à ce contrôle judiciaire. L’avocat dénonce également les conditions de détention en Algérie qui auraient causé selon lui la mort de son client Kamel-Eddine Fekhar, le 28 mai dernier.

De nombreux rassemblements et manifestations ont eu lieu pour dénoncer cette injustice à l’encontre de l’avocat. L’Union nationale des barreaux d’Algérie (UNBA) considère que l’arrestation de Salah Dabouz en avril dernier et celle de son client sont une atteinte à la profession d’avocat et accuse le tribunal de Ghardaïa d’instrumentalisation de la justice.

Le 11 juillet 2019, les avocats sont sortis par milliers dans le pays, en réponse à l’appel de l’UNBA, afin de dénoncer les jugements arbitraires à l’encontre des détenus d’opinion et d’exiger l’indépendance de la justice. Les avocats ont également appelé à la fin du contrôle judiciaire de Salah Dabouz.

Une pétition a été lancée le 30 juillet 2019 par de nombreuses personnalités nationales pour soutenir l’avocat, en grève de la faim depuis 23 jours.

 

[Mise à jour : Me Salah Dabouz, qui avait fait l’objet de menace de mort à la sortie du Tribunal de Ghardaïa a été victime, le 9 septembre dernier, d’une agression à l’arme blanche. Attaqué par deux hommes masqués, Me Salah Dabouz a été blessé au bras et roué de coups.

L’OIAD exprime son indignation et condamne fermement cette agression d’une extrême gravité.

L’OIAD appelle une nouvelle fois les autorités algériennes à respecter les Principes de base relatifs au rôle du barreau, adoptés par les Nations-Unis à la Havane en 1990, qui prévoient que :

« Les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats a) puissent s’acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue ; b) puissent voyager et consulter leurs clients librement, dans le pays comme à l’étranger; et c) ne fassent pas l’objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie. » (Principe n° 16).

L’OIAD exhorte l’Algérie, à diligenter une enquête et d’assurer la sécurité de notre confrère.

L’OIAD demande aux autorités algériennes d’abandonner toutes les poursuites à l’encontre de Me Salah Dabouz.]

Vignette

Basile Ader : « Les avocats sont un marqueur de démocratie »

Le 5 juillet 2019, le Président de l’Observatoire international des avocats en danger, Basile Ader, a été interviewé sur France 24 pour parler de la situation des avocats menacés, agressés, tués ou emprisonnés à travers le monde. http://www.protect-lawyers.com/oiad-content/uploads/2019/08/basile-ader-les-avocats-sont-un-marqueur-de-dmocratie.mp4   Question : Dans le bandeau qui présente votre [...]
Charger plus d'actualités